dimanche 29 mai 2011

Le Chef se fait des ennemis

Notre proto-dictateur, Stephen Harper, était récemment à Deauville pour une rencontre du G8. L'Armée française avait donc envoyé des troupes d'élite se planquer dans les bois pendant les trois jours de la rencontre, pour assurer la sécurité des invités. Le jour du départ, tous les chefs d'état se tassent, sauf Harper, qui est resté à glander dans sa chambre d'hôtel pendant plusieurs heures. J'imagine qu'il se faisait faire des massages et des pédicures et finissait de vider le mini-bar aux frais du contribuable. En attendant, les bidasses qui assuraient sa sécurité étaient toujours planqués dans les bois, avec les scorpions, les scutigères, les sangliers, tout ça, ils en avaient trop marre et voulaient rentrer chez eux. On m'apprend de source sûre que du coup, l'Armée française lui voue maintenant une haine mortelle. Et pourtant, les français s'y connaissent en dirigeants crapuleux.

Donc vous voyez, c'est pas que moi... Il passe trois jours à l'étranger et il arrive à se mettre l'Armée française à dos. Et c'est dommage que les pauvres gars aient dû se donner tant de mal pour s'assurer qu'il nous revienne, parce qu'on n'aurait pas été trop tristes de ne pas le revoir.

3 commentaires:

Picard a dit…

Des dirigeants crapuleux, en France ?????

Du genre qui viendraient au G8 à Deauville en avionS ?

(Pour info, Villacoublay-Deauville Saint Gatien, c'est 30 minutes de vol, dont 10 en croisière...)

Abige Muscas a dit…

Des scorpions, en Normandie? ils les ont amenés exprès ou quoi?

Mongoose a dit…

A mon avis, partout ou il y a des dirigeants crapuleux, il y a des scorpions.

Ce que j'aimerais savoir c'est comment le dirigeant crapuleux arrive a venir en avionS.