dimanche 20 décembre 2009

Conseils aux français enneigés

Comme ça ne vous arrive pas souvent, je me suis dit que peut-être vous avez des problèmes avec la neige. Alors je vous donne quelques trucs de chez nous.

D'abord, la neige, il vaut mieux s'en débarrasser le plus tôt possible, surtout sur les escaliers, et le meilleur moyen c'est de la déblayer avant que les gens marchent dessus et qu'elle se tasse. Pour déblayer, l'outil le plus efficace c'est une pelle en métal à bout carré. Et puis c'est pas du fumier, y a pas besoin de mettre la pelle dessous et de soulever, sauf s'il y en a vraiment des quantités énormes. Pour quelques centimètres de neige, il suffit de racler le sol avec le bord de la pelle. On met le bord par terre et on pousse simplement la neige jusqu'à la pelouse, et puis on retourne au départ et on se décale un peu, d'un peu moins que la largeur de la pelle, et on refait. On fait ça sur toute la longueur du trottoir, et hop, le tour est joué. Même un balai peut y suffire.

Si la neige est tassée et résiste à la pelle, il suffit d'y donner quelques coups de marteau.

S'il ne fait pas très froid, genre -3°C, il va se former de la glace partout où l'eau dégouline, genre sous les stalactites. Ça il faut y mettre du sel. En général on met du chlorure de calcium, mais si vous n'en avez pas, le sel de cuisine marche aussi. Soyez pas mesquin avec, ça coûte pas cher, et tomber sur la glace ça fait hyper mal.

Puis si vous avez des stalactites, il vaut mieux les casser avant qu'ils ne tombent, parce que c'est dangereux.

Si vous avez de la neige bien tassée qui est devenue glissante, on peut y mettre du sable ou de la paille, pour améliorer la traction. Une fois de plus, faut pas être radin. Y a des gens qui se servent de litière pour chat ou de graines pour oiseaux, moi je trouve que ça ne fait qu'empirer la situation.

Ensuite, pour marcher quand c'est glissant, la meilleure méthode c'est d'y aller très lentement. Posez les pieds à plat, tenez-vous à quelque chose si c'est possible, évitez les mouvements brusques. Evidemment il faut éviter les chaussures à semelles lisses, qui n'ont pas de traction. Ici on peut se procurer des crampons à mettre sous ses chaussures (si ça vous intéresse, je peux vous en envoyer). A défaut, une bonne botte de marche à semelle agressive.

Pour conduire... il vaut mieux éviter ça, chez vous. Les gens qui ne savent pas conduire sur la neige, c'est très dangereux, et en plus comme ils freinent sur la neige, ils la changent en glace, et ça gâche tout pour les autres. Si vous êtes quand même à conduire et que vous manquez de traction, sachez que la neige poudreuse en offre beaucoup plus que la neige damée. Puis c'est comme pour marcher, le plus lentement sera le mieux, et évitez les mouvements brusques. Si vous partez en tête-à-queue sur du verglas, tant que vous n'allez pas vite, ça ne sera pas trop grave, et puis de toute façon il y a peu de chance de l'arrêter, vu que vous n'avez pas de traction, alors mettez le volant au milieu et n'essayez pas de freiner, d'accélérer, de corriger... Attendez simplement que la voiture s'arrête.

Si vous êtes coincé, pas la peine de s'obstiner à piétiner l'accélérateur, ça ne servira qu'à vous faire plus de glace. Mais si vous avez un manteau, un drap de bain, une couverture, même un journal à mettre sous la roue qui patine, ça suffit souvent à s'en sortir. Avant de mettre des pneus cloutés à ma voiture, je gardais toujours des draps de bain dans le coffre au cas où. Et puis c'est toujours une bonne idée d'avoir une courroie de remorquage, encore qu'en France, les autres risquent moins d'avoir un gros pickup pour vous tirer d'affaire.

Voila, c'est tout ce qui me vient à l'idée. Bonne chance!

3 commentaires:

Abige Muscas a dit…

Merci!

Ici, on a salé un chemin jusqu'à la grille et acheté aux enfants des croquenots à grosse semelle. Ca a l'air drôlement efficace, parce que c'est eux qui me ramassent quand je m'étale.

Picard a dit…

Ici, on ne se contente pas de s'adapter ; on s'efforce de façonner le monde.

Fallait voir les tronches de mes commandos quand je leur ai dit ce matin que la Mourmelonnie comptait sur nous pour accélérer d'urgence le réchauffement climatique et déneiger le camp en courant partout, petit troupeau d'enfants de la nuit soufflants et fumants !

Enfin, le coup des serviettes, j'y aurais pas songé. Dire qu'un jour, enfin, une nuit, j'ai passé deux heures à sortir ma voiture privée d'adhérence... sur l'herbe mouillée de mon jardin ! Vivement qu'on scotche un de nos véhicules, que je frime un max avec ma combine venue des hautes latitudes !

Mongoose a dit…

Je dois préciser que le coup de la serviette marche surtout sur une surface dure. Si t'es enfoncé dans de la neige molle, ça risque moins de t'aider. On peut également se servir d'une chaîne. Même si t'as pas de chaînes de neige, tes véhicules auront peut-être une chaîne quelque part, pour tirer des choses ou je ne sais quoi. Donc pareil, tu mets la chaîne sous la roue, et puis tu fais un petit zigzag dans le sens où tu veux avancer, et hop. Et si tu as des chaînes de neige, c'est pas la peine de les mettre chaque fois que tes coincé; une fois de plus, il suffit d'en mettre un bout sous la roue et d'étaler le reste par terre. Toujours le même principe, si tu peux donner à la roue une chance d'agripper quelque chose et d'avancer un peu, après ça devrait être bon.